juin 2014 - RDC

Une vie Sauvée n’a Pas de Prix

 

Agé de 16 ans, Scapa* est en passe de se construire un avenir. Il est bénéficiaire du Programme de Désarmement, Démobilisation et Réintégration de RET à Uvira, en République Démocratique du Congo et comme de nombreux jeunes avant lui, il a pu tourner la page sur sa vie de soldat.

 

En tant qu’adolescent soldat dans un group armé local (ou maï-maï tels qu’ils sont appelés en RDC) Scapa s’est retrouvé au milieu d’un affrontement dans lequel il ne perdit heureusement pas la vie, mais fut jeté dans un trou transformé en cachot souterrain. Son cas fut porté à l’attention du RET et de ses partenaires lors d’une mission de réunification familiale et communautaire. Des dispositions furent immédiatement prises en vue de sa démobilisation et Scapa fut ramené le jour même au Centre de Transite et d’Orientation (CTO) du RET.

 

119_1.picture_ret_drc_june_scapa

 

Ses débuts au centre ont été durs, Scapa était très turbulent et qualifié d’adolescent difficile, voire ingérable à certains moments. Son endoctrinement à l’esprit magico-religieux des maï-maï, sensé rendre les soldats invincibles contre les balles, n’a pas rendu les chose plus faciles.

 

Les multiples séances de thérapie reçues et son esprit d’équipe l’ont pourtant permis de devenir Chef de groupe au CTO. Par la suite, Scapa s’est vu confié la responsabilité du matériel du jardin potager du CTO ce qui convenait parfaitement à son passé dans l’agriculture. Grace ensuite à un suivi individuel de son projet professionnel et des cours de gestion commercial, il était en voie de changer sa vie.

 

En octobre 2013 Scapa pu enfin commencer sa réunification familiale et communautaire et fut orienté en agriculture suivant son choix. Le changement dans son comportement laissa la communauté sans voix. A tel point qu’une semaine après la remise des kits de formation professionnelle et la signature du protocole de collaboration avec la structure qui l’encadrait, la population l’avait affectueusement nommé « Pasteur », en référence au contraste avec ses anciennes habitudes antisociales.

 

Six mois plus tard, lors d’une mission de suivi-évaluation l’équipe RET rencontra Scapa au marché de Luvungi à environ 60 kms à l’Ouest de la Cité d’Uvira. Il était occupé à faire une étude de marché afin d’écouler sa première production de culture maraîchère. Profitant de cette rencontre avec RET, il proposa de devenir le futur fournisseur des légumes pour l’alimentation des adolescents hébergés au centre de RET à Uvira. Chose faite ; manifestement il avait bien retenu ses cours de gestion commerciale.

 

Chaque jeune qui quitte sa vie de soldat représente l’aboutissement d’un long processus de démobilisation, de désarmement, puis de réintégration, mais chacun représente aussi une victoire, ainsi qu’un espoir pour tous ceux qui attendent encore.

 

*Le nom de l’adolescent en question a été changé afin de garantir son anonymat.

 

Updated, juin 5th, 2014